04/12/2015 10:20 GMT+7 Email Print Like 0

Le bánh chưng du village de Tranh Khuc

Le village de Tranh Khuc (commune de Duyên Ha, district de Thanh Tri, Hanoi) est réputé depuis des siècles pour ses délicieux gâteaux de riz gluant (bánh chưng). Un artisanat pratiqué depuis des générations qui a  contribué à développer l’économie de Tranh Khuc. 
Chaque 15e jour du calendrier lunaire, le village s’anime et ses habitants se dépêchent de préparer leurs bánh chưng.

Dans la famille de Mme Trân Thi Thinh, où ce métier se pratique depuis 40 ans, tous les membres confectionnent des bánh chưng bien carrés, de même dimension, qui semblent tous sortis du même moule.

Le secret de la saveur délicieuse des bánh chưng de Tranh Khuc réside dans le choix du riz.



Le riz gluant est acheté à Hai Duong


Les feuilles de bananier sont conservées au frais pour ne pas se dessécher


La viande de porc assaisonnée d’épices sert de garniture au bánh chưng


La purée de haricot mungo mélangée avec de la viande de porc pilée fait partie de la garniture du  bánh chưng


Une couche de riz gluant est étendue sur les feuilles de bananier, on ajoute au dessus la garniture,
puis on superpose une autre couche de  riz gluant



La confection des bánh chưng fait vivre 200 familles à Tranh Khuc


Mme Ha Thi Hiên, une villageoise de Tranh Khuc, peut fabriquer 170 bánh chưng en une heure


Le bánh chưng est noué avec des ficelles avant d’être cuit dans l’eau bouillante


Des bánh chưng achevés


Les bánh chưng sont rangés en carreau dans la marmite


Une marmite électrique sert à cuire les bánh chưng


Les bánh chưng cuits sont laissés à égoutter

Les habitants de Tranh Khuc sont très exigeants et n’achètent que les variétés de riz de Hai Hâu, province de Nam Dinh. Puis ils immergent le riz dans l’eau avec du sel de 12 à 14 heures, et le laisse sécher.

Avec du haricot mongo cuit à la vapeur et pilé en pâte, et de la viande de porc cuite puis assaisonnée de sel et de poivre noir comme garniture, un artisan  peut confectionner en moins de 30 secondes un bánh chưng.

Après avoir été enveloppés dans des feuilles de bananiers vertes, les gâteaux de riz gluant sont prêts à être bouillis dans une grande marmite capable de contenir chacune une centaine de bánh chưng. Le temps de cuisson varie de 8 à 10 heures. Durant la guerre, les habitants de Tranh Khuc cuisaient au charbon, mais actuellement, ils utilisent un réchaud électrique. Une fois cuits, les bánh chưng sont laissés à égoutter.

La confection des gâteaux de riz gluant est le métier principal des villageois de Tranh Khuc, qui les confectionnent tout le long de l’année. Au 15e jour de chaque mois lunaire, chaque famille achète de 200 à 300 kg de riz pour fabriquer des  bánh chưng vendus 25.000 dongs pièce. Plus de 200 foyers de Tranh Khuc pratiquent ce métier qui rapporte chaque mois en moyenne 5 millions de dongs à chaque personne./.

 
 Texte: Ngân Ha – Photos: Trinh Bô