04/08/2015 09:16 GMT+7 Email Print Like 0

L’actionnarisation des entreprises publiques doit s’accélérer

Interrogé sur la restructuration des grandes entreprises publiques, le Docteur Trân Hoàng Ngân, membre de la Commission économique de l’Assemblée nationale, a souligné que le gouvernement doit revoir à la hausse le rythme de ce processus qui risque de se ralentir.


D’après un récent rapport du gouvernement, 260 entreprises publiques doivent être actionnarisées cette année, mais seules 29 l’ont été lors du 1er trimestre. Quelle est la première remarque qui vous vient à l’esprit ?


Le gouvernement conserve une grande détermination dans l’actionnarisation des entreprises publiques, mais la mise en œuvre du programme ne répond toujours pas à ses attentes. Aujourd’hui, le nombre de celles qui ont achevé leur restructuration est faible, ce qui laisse entrevoir un risque de ralentissement du processus.


Quelles en seraient les causes, et comment faire pour accélérer ce processus ?


Pour des causes externes essentiellement : la mise en œuvre de ce programme dépend de la situation économique, des marchés boursier et monétaire, des taux d’intérêt bancaires, etc. Nous savons le gouvernement très déterminé, et il prend des mesures fortes pour achever cette restructuration. Toutefois, j’espère qu’il sera plus rigoureux, notamment en déterminant les secteurs et les localités, et, plus précisément, les entreprises qui ne sont pas diligentes dans la conduite de leur actionnarisation. Le cas échéant, il devra savoir prendre des sanctions pour s’assurer du respect des agendas et des engagements.


D’autant que le gouvernement devra présenter à l’Assemblée nationale, lors de sa prochaine session, un rapport évaluant la situation du processus et déterminant exactement les difficultés pouvant entraîner un ralentissement. À cette fin, il pourrait se réunir pour s’expliquer comment la restructuration de l’investissement public et du système bancaire est en bonne voie et donne de bons premiers résultats, alors que celle des entreprises publiques ralentit. L’important est de bien déterminer les obstacles pour les enlever. Nous devons accélérer rapidement ce processus en vue d’améliorer la compétitivité des entreprises publiques sinon elles rencontreront des difficultés dans leur intégration à l’économie mondiale.


L’actionnarisation permettra-t-elle aux entreprises publiques de mieux s’intégrer ?


L’actionnarisation ne signifie pas seulement la création d’actions qui sont offertes à la souscription à travers une introduction en bourse - ou non d’ailleurs... Elle entraîne également un changement du modèle de direction, d’administration et de gestion qui leur permet d’être mieux adaptées aux principes d’une économie de marché, jusqu’à une plus grande transparence sur le plan financier. La réalité a montré que les entreprises publiques, une fois actionnarisées, sont plus rentables.


Situation de la restructuration du secteur économique public


2015 est la dernière année du projet de réorganisation des entreprises publiques pour la période 2011-2015. Il prévoit l’actionnarisation de 432 entreprises. Seulement 143 l’ont été en 2014, selon les dernières données du Comité central de pilotage de renouvellement et de développement des entreprises, et ce premier trimestre, 29. Lors d’une réunion tenue fin juin de ce Comité, son président, le vice-Premier ministre Hoàng Trung Hai, a constaté que le processus d’actionnarisation demeurait lent et ne répondait pas aux attentes. Selon lui, l’une des raisons tient à la négligence des dirigeants des entreprises concernées, aussi a-t-il demandé une collaboration plus étroite entre les ministères, les autorités locales et les entreprises afin d’accélérer le processus. -CVN/VNA/VI
Articles Déjà publiés