17/12/2014 10:16 GMT+7 Email Print Like 0

La culture de Polyscias fruticosa, plante médicinale

Polyscias fruticosa est appelée le «ginseng du pauvre». Dans le district de Haï Hâu (province de Nam Dinh), elle est considérée comme l’«économie verte» de la localité.
Pendant longtemps, les Vietnamiens ont planté Polyscias fruticosa dans leurs jardins et utilisé ses racines dans de nombreux remèdes traditionnels. Cette plante médicinale a été cultivée dans de nombreuses provinces du Nord, comme Nam Dinh, Thai Binh, Bac Giang, Hung Yên et Hoà Binh. De nombreuses sociétés pharmaceutiques ont planifié des zones de culture.
 

Le district de Haï Hâu compte 457 hectares de Polyscias fruticosa, principalement
dans les communes de Hai Hà et Hai Quang.


Ce jardin de Polyscias fruticosa de 3 ans, de Pham Hông Khanh, est soutenu par Traphaco.


Nettoyage des racines après récolte.


Les racines sont séchées au domicile de Lâm Van Tinh (commune de Haï Hà, district de Haï Hâu).


La famille de Nguyên Van Thich a signé des contrats avec Traphaco.


Les tranches de Polyscias fruticosa seront traitées pour fabriquer des médicaments.


Après séchage, les tranches sont soigneusement conservées.


Pendant le temps de la récolte, les gens utilisent souvent des feuilles séchées pour faire
des boissons ou les vendent à des ateliers pour faire de la charcuterie de porc fermentée.

Ces dernières années, les cultures de Polyscias fruticosa du district de Haï Hâu ont augmenté de plusieurs centaines d'hectares. Haï Hâu est aujourd'hui l'un des deux districts de la province de Nam Dinh sélectionnés par la compagnie pharmaceutique Traphaco pour mettre en œuvre le projet « Recherche et développement des ressources pharmaceutiques durables » et un label « Polyscias fruticosa, plante médicinale » en conformité avec les normes de bonnes pratiques agricoles de l’Organisation mondiale de la santé (GACP-OMS).

Le district de Haï Hâu compte désormais 457 hectares de Polyscias fruticosa, qui produisent chaque année 1500-2000 tonnes de plantes fraîches. Plus de 20 familles du district vivent de l'achat et de la vente de ces plantes. Le prix d'achat des racines, tiges et feuilles sur le marché local est de 20.000 - 25.000 dôngs/kg.

Les producteurs récoltent les plantes après deux ans et gagnent un bénéfice net de 19 à 21.000.000 dongs/sào (1 sào = 360m2) par an. Ces plantes sont maintenant considérées comme «l'économie verte» de la localité.

Pour une culture en conformité avec GACP - OMS, Traphaco organise régulièrement des cours de formation pour les producteurs. Selon Dô Trung Kiên, chef du département de l'Agriculture et du Développement rural du district de Haï Hâu, cette culture aider à changer la physionomie des zones rurales et à bâtir une marque « Polyscias fruticosa de Haï Hâu » pour l’exportation.


Etape d'extraction des racines à Traphaco.


Emballage des capsules Cebraton fabriquées à partir des racines de Polyscias fruticosa.


Vérification de la qualité de capsules Cebraton.


Grâce à la stabilité de l'approvisionnement dans le district de Hai Hau, après deux ans, Traphaco a
produit 10 millions de capsules Cebraton.

Grâce à la stabilité de l'approvisionnement, après deux ans, Traphaco a produit 10 millions de capsules Cebraton, pour le marché intérieur et l’exportation. La société joue un rôle central dans la connexion entre État, scientifiques, agriculteurs et entreprises dans l'expansion et le développement durable des zones de culture, avec Haï Hâu comme exemple../.

«
          Les racines de Polyscias fruticosa permettent d’améliorer la santé, de prévenir la fatigue et d’augmenter l'endurance physique. Les feuilles sont utilisées comme tonique, anti-inflammatoire et dans la cicatrisation des plaies. La tige et les racines, après avoir été déshydratées, séchées dans une casserole et enterrées, peuvent être trempées dans l'alcool ou cuites puis consommées comme boisson.
                                                                     
 »

Texte: Bich Vân - Photos: Thông Thiên