22/12/2014 07:27 GMT+7 Email Print Like 0

La croissance en demi-teinte du crédit reprend des couleurs

La Banque d’État du Vietnam a affirmé que les crédits accordés se concentraient, pour l’essentiel, dans les secteurs prioritaires définis par le gouvernement, c'est-à-dire l’industrie auxiliaire, les entreprises d’export, les entreprises des hautes technologies et celles du secteur agricole.

La croissance de l’encours national des crédits du système bancaire s’est élevée à 11 % par rapport à la fin 2013, a indiqué la Banque d’État du Vietnam (BEV), de sorte que le taux de 13 %, dans la fourchette de l’objectif annuel de 12 à 14 %, est tout à fait faisable.

En termes de gouvernance, le plus grand succès de la Banque d’État réside dans la modification de la structure de l’encours du crédit. Ceux-ci sont majoritairement allés dans les secteurs définis comme prioritaires par le gouvernement : agriculture, agriculteurs et zones rurales, import-export et PME, secteur participant directement au développement économique national, a expliqué Nguyên Tiên Dông, chef du Département des crédits aux secteurs économiques de la BEV. Une modification notable, car auparavant, les crédits aux secteurs de l’immobilier et de la bourse occupaient une part importante dans la structure du crédit.

Autre évolution intéressante de 2014, l’octroi de crédits augmente progressivement chaque mois, contrairement à la pratique ordinaire de brusque croissance dans les derniers mois de l’année, a souligné Nguyên Tiên Dông. De fait, la croissance, de 3,86% en juillet, est passée à 4,45% en août, à 7,26% en septembre, à 8,63% en octobre puis à 10,22% en novembre. De même, en comparaison de 2013, la croissance du crédit cette année s’est améliorée sur le plan quantitatif comme qualitatif, ajoute-t-il.

Les banques se rapprochent des PME

Selon Nguyên Hoàng Minh, vice-directeur de l’antenne de Hô Chi Minh-Ville de la BEV, la nette tendance à l’augmentation des besoins de fonds chez les entreprises comme chez les particuliers vers la fin de l’année est toujours présente. Chez les professionnels, c’est en effet l’apogée annuel de la production précédant le Têt, et les entreprises ont un besoin accru de fonds de roulement pour financer leur production.

Les banques ont lancé et lancent nombre de programmes de crédits à conditions préférentielles à l’attention des entreprises. La SeABank a affecté 4.000 milliards de dôngs de ses liquidités à l’octroi de crédits à un taux d’intérêt avantageux de 8,5% aux PME et aux commerces familiaux. La VietinBank a fait de même, à hauteur de 3.000 milliards de dôngs, à un taux de 7% pour les entreprises de transformation de produits agricoles.

La croissance de l’encours national du crédit a de belles perspectives d’ici à la fin de l’année, a estimé le docteur Trân Du Lich, membre du Conseil national de consultation en politiques financières et monétaires. Il reste que les banques devraient encore réduire leur taux pour les crédits de moyen et long terme. En effet, l’absorption des capitaux par l’économie nationale demeure modeste, a estimé Trân Du Lich.

Selon les prévisions de la BEV, la croissance de l’encours du crédit pourrait bien atteindre les 13 à 15% en 2015, ce qui, selon les économistes est raisonnable en considération des autres objectifs macroéconomiques comme des besoins de capitaux de l’économie nationale. – VNA/VI
Articles Déjà publiés