18/06/2014 11:01 GMT+7 Email Print Like 0

La Chine a violé gravement la souveraineté du Vietnam en Mer Orientale

Ces derniers jours, l'opinion publique dans le pays et à l’étranger a exprimé simultanément son inquiétude et indignation sur le fait que la Chine a implanté effrontément la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 et avec de différents types de navires d’escorte, y compris des navires militaires, des aéronefs, dans la zone économique exclusive, le plateau continental du Vietnam, violant sérieusement la souveraineté du Vietnam sur les Paracels, les droits souverains et la juridiction du Vietnam dans sa zone économique exclusive et son plateau continental, et constituant une menace grave pour la sécurité et la sécurité de la navigation dans la Mer Orientale, affectant les pays de la région et du monde entier.
Des événements tendus survenus en Mer Orientale

Le 1er mai 2014, les autorités du Vietnam ont découvert en eau profonde la plate-forme Haiyang Shiyou 981 (ou HD- 981) et trois navires de services pétroliers de la Chine qui se déplaçaient du Nord-Ouest de l’Île de Tri Tôn (relevant de l’archipel des Paracels du Vietnam) vers le Sud.

Jusqu'à 16 heures du 2 mai 2014, la plate-forme Haiyang Shiyou 981 était au point de coordonnées 15 degrés 29 minutes 58 secondes de latitude Nord - 111 degrés 12 minutes 06 secondes de longitude Est, au Sud de l’île de Tri Tôn, profondément dans le plateau continental, à 80 milles nautiques du Vietnam, à 119 miles nautiques de l'île de Ly Son.

La Chine a mobilisé plus de 80 navires de divers types, y compris 7 navires militaires, la corvette immatriculée 534 (Jiang Hu II) et le navire de patrouille d’attaque rapide numéro 753, 33 navires des Gardes-côtes, de surveillance maritime, de patrouille maritime, d'administration de pêche, de sauvetage, de transport, pétrolier, accompagné de dizaines d’opérations aériennes pour protéger le fonctionnement illégal de la plate-forme, entraver voire attaquer les forces de maintien de l'ordre du Vietnam.

Lorsque des navires de l'application de la loi du Vietnam sont venus inspecter la plate-forme HD-981, les navires chinois, appuyés par des avions, les ont attaqué de façon furieuse en utilisant des canons à eau de grande capacité, endommageant les navires vietnamiens et causant des blessés parmi l'équipage.
 

Lê Hai Binh, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Vietnam, lors
d'une conférence de presse internationale concernant l’implantation illégale de la plate-forme
Haiyang Shiyou-981. Photo: Thông Nhât - AVI



Le vice-président de la Commission nationale des frontières Trân Duy Hai répondant aux journalistes
sur l’implantation illégale de la plate-forme chinoise. Photo: An Dang - AVI

  
Pour trouver sur la carte la plate-forme Haiyang Shiyou-981 de la Chine qui est illégale dans sa zone économique exclusive,
le plateau continental du Vietnam. Photo: AVI


Image des navires chinois entourant et percutant des navires du Vietnam, les attaquant avec les canons à eau.
 

Un bateau de Contrôle de la pêche du Vietnam a été percuté sur le flanc par des navires chinois dans
les eaux de la zone économique exclusive du Vietnam.


Réparation des navires de la Police maritime du Vietnam qui ont été percutés et endommagés par les navires chinois.
 

Le Vietnam combat résolument par des mesures pacifiques


Pour faire face aux infractions de la Chine, depuis le 1er mai, les Gardes-côtes et la force de Contrôle de la pêche du Vietnam ont été présents sur les lieux rapidement, pour inspecter, prévenir les actes d'ingérence illégaux de la plate-forme et des navires chinois dans les eaux du Vietnam, demander à la plate-forme et aux navires chinois de quitter la mer du Vietnam. Dans le cadre de l'application de la loi maritime, les forces de maintien de l'ordre du Vietnam ont fait preuve de persévérance et de retenue face aux actes agressifs des navires chinois, ont lutté sans compromis par des mesures pacifiques pour défendre la souveraineté, les droits souverains sur les îles Paracels et la zone économique exclusive, le plateau continental du Vietnam.

Le 6 mai, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a eu une conversation téléphonique avec le conseiller d'Etat chinois, Wang Yi sur l’implantation illégale de la plate-forme Haiyang Shiyou-981 et des navires opérant dans le Lot 143 pétro-gazier relevant du plateau continental du Vietnam depuis le 1er mai. Dans une conversation téléphonique, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a souligné que l’implantation unilatérale de la plate-forme chinoise avec nombre de navires de toutes sortes, y compris des navires militaires était illégale, contraire à la loi et aux règles internationales, causant de graves violations de la souveraineté du Vietnam, des droits souverains et de la juridiction dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam sur les îles de Hoàng Sa (Paracels) et de Truong Sa (Spratly). Par conséquent, le Vietnam ne l’acceptera jamais et proteste résolument contre cette action de la Chine. Le vice-Premier ministre a demandé à la Chine de retirer la plate-forme et les navires d’escorte hors de la zone et de mener des négociations pour gérer les différends.
 

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh lors d’une
conversation téléphonique avec le conseiller d'Etat chinois Yang pour protester
contre la l’implantation illégale de la plate-forme Haiyang Shiyou - 981 et les navires
chinois opérant sur le plateau continental du Vietnam. Photo: DuongGiang - AVI


Lors du 24e Sommet de l'ASEAN au Myanmar, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a exprimé
sa profonde préoccupation au sujet des tensions en Mer Orientale provoquées par la Chine.
Photo: Duc Tam - AVI


Le 24e Sommet de l'ASEAN tenu au Myanmar a publié la Déclaration de Nay Pyi Taw et celle du
président du 24e Sommet de l'ASEAN sur la situation actuelle en Mer Orientale. Photo: Duc Tam - AVI
 
 
Le 7 mai, le ministère des Affaires étrangères, le Comité national des frontières, le Commandement de la Police maritime du Vietnam, le Département du Contrôle de la pêche du ministère de l'Agriculture et du Développement rural ont organisé une conférence de presse internationale sur l’implantation illégale de la plate-forme HD-981, violant la souveraineté du Vietnam dans la Mer Orientale ainsi que les actions agressives des navires chinois à l’encontre des forces vietnamiennes.

En particulier, lors du 24e Sommet de l'ASEAN qui s'est tenue à Nay Pyi Taw capitale du Myanmar, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a officiellement informé les pays de l'ASEAN de l'évolution inquiétante en Mer Orientale.

Le Premier ministre a souligné: «Cet acte est une violation évidente et grave du droit international, à savoir la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), outre la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) dont la Chine est signataire. Cet acte extrêmement périlleux menace directement la paix, la stabilité, la sécurité et la sûreté de la navigation maritime en Mer Orientale.»

« Le Vietnam a fait preuve de retenue et de bonne volonté en recourant à des échanges à différents échelons pour protester contre ces agissements et demander à la Chine de retirer immédiatement sa plate-forme et ses navires. La Chine n'a pas répondu à cette requête légitime et de bon sens, calomniant au contraire le Vietnam et poursuivant ses violations du droit international qui sont de plus en plus lourdes et dangereuses», a déclaré le Premier ministre Nguyên Tân Dung.

L'opinion internationale dénonce les abus de la Chine

Ces derniers jours, les médias nationaux et internationaux ont exprimé à plusieurs reprises leurs préoccupation sur l’implantation illégale de la plate-forme chinoise.

Beaucoup de grands médias dans le monde entier comme AP (Etats-Unis), AFP (France), Reuters (Royaume-Uni), DPA (Allemagne)... des journaux prestigieux comme le New York Times, le Wall Street Journal, Deutsche Welles, Straits Times de Singapour, le journal « Le Monde », Times, Miroir de l'Allemagne ... ont dénoncé cette action de la chine et souligné que les navires chinois avaient délibérément embouti ceux du Vietnam.

Selon ces médias, cet incident a provoqué des tensions dans la région et «l'agression de la Chine est alarmante pour de nombreux pays de la région». Ils ont également évalué le comportement de la Chine comme «l'une des étapes les plus provocatrices» qui pourrait conduire à des «conflits graves».
 

Le Fonds pour la Paix et le Développement au Vietnam a publié la Déclaration pour protester
contre la Chine. Photo: An Dang - AVI



L’Union de la pêche de Quang Nam a protesté contre l’implantation illégale de la plate-forme.
Photo: Doan Huu Trung - TXVN


L’Association des avocats de Hô Chi Minh-Ville et ses habitants ont organisé un meeting
en signe de protestation contre l’implantation illégale de la plate-forme Haiyang Shiyou 981
dans les zones maritimes du Vietnam. Photo: Thanh Vu - AVI




Les habitants de Cân Tho dans les rues pour protester contre le nouvel
acte de provocation de la Chine. Photo: Duy Khuong - AVI
 
Le 8 mai, le porte-parole du commissaire chargée de la politique de sécurité et de la politique étrangère de l'Union européenne a publié une déclaration indiquant : « Nous sommes préoccupés par les problèmes entre la Chine et le Vietnam autour de la plateforme de forage Chine Haiyang Shiyou-981. Concrètement, l'UE craint que les actions unilatérales influent sur la sécurité dans la région, comme en témoigne la récente collision entre les bateaux du Vietnam et de la Chine.»

Le 9 mai, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a exprimé ses préoccupations au sujet de l'escalade des tensions dans la Mer Orientale et a appelé les parties concernées à la plus grande retenue, et à résoudre les différends par des moyens pacifiques.

Le 12 mai, le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré que les dernières actions de la Chine dans la Mer Orientale étaient sont particulièrement agressives et préoccupantes. Il a souligné : «Nous sommes particulièrement préoccupés, tous les pays ayant des activités de transport maritime dans la Mer Orientale et la mer de Chine méridionale, sont très préoccupés par cette action agressive.»

En particulier, le 24e Sommet de l'ASEAN dernier tenu au Myanmar a adopté la Déclaration Nay Pyi Taw sur la construction de la Communauté de l'ASEAN en 2015, la Déclaration du président du 24e Sommet de l'ASEAN. Il a également approuvé à l'unanimité la Déclaration séparée des ministre des Affaires étrangères sur la situation actuelle en Mer Orientale. La Déclaration du Président a déclaré: «Nous exprimons notre profonde préoccupation au sujet des incidents qui ont lieu en Mer Orientale. Nous affirmons l'importance de maintenir la paix, la stabilité, la sécurité, la sécurité et la liberté de navigation et de survol dans la Mer Orientale. Nous appelons toutes les parties de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) à réaliser pleinement et de manière efficace cette déclaration en vue de créer un environnement de confiance et la confiance ; a faire preuve de retenue, à ne pas utiliser ou menacer d'utiliser la force, à régler les différends par des moyens pacifiques, conformément aux principes généralement reconnus du droit international général et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS). Nous insistons sur la nécessité d'un code de conduite en Mer Orientale (COC). Par conséquent, nous avons reconnu l'importance de la déclaration des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN sur la situation actuelle dans la Mer Orientale du 10 mai 2014".

C'est la première fois en près de deux décennies (depuis 1995) que l'ASEAN a eu une Déclaration sur une situation complexe menaçant la paix et la sécurité, la sécurité maritime dans la Mer Orientale. Cela témoigne de la solidarité, du consensus, du rôle active et de la responsabilité de l'ASEAN pour la paix, la stabilité et la sécurité en mer Orientale, dans la région. Cela a aussi fortement confirmé les principes du droit international et de l'ASEAN.
 
 
Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé le 9 mai ses préoccupations
au sujet de l'escalade des tensions en Mer Orientale. (Photo: Source Vietnam +)
 

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry: «Nous sommes particulièrement préoccupés,
tous les pays ayant des activités de transport maritime dans la Mer Orientale et la mer de
Chine Orientale sont très préoccupés par cette action agressive.» (Photo: Source Vietnam +)


Le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong : «L'Association des pays d'Asie du Sud-Est
a besoin d'avoir une vue commune sur la situation actuelle en Mer Orientale car la sécurité
et la stabilité de la région dépendent de ce qui se passe dans cette mer.» (Photo: Source Vietnam +)


Le sénateur américain John McCain : «Les navires chinois pullulent et emboutissent les navires
de la Garde maritime vietnamienne dans un autre cas de harcèlement maritime agressif.
Il ne fait aucun doute que la Chine assume l’entière responsabilité pour cette tentative
unilatérale de changer le statu quo».(Photo: Source Vietnam +)
 

Anton Svetov, expert au Conseil russe des relations extérieures : «L'emplacement de la plateforme
de forage est inférieur à 220 km au large des côtes du Vietnam, selon la Convention des Nations Unies
sur le droit de la mer en 1982, et est donc entièrement située dans la zone économique
exclusive du Vietnam.»(Photo: Source Vietnam +)
 
En plus de ces organisations, des nations, de nombreux experts de renom dans le monde ont également fait part de leur profonde préoccupation, y compris des chercheurs chinois.

Wei Min, professeur associé à l'Institut d'études asiatiques et africaines à l'Université de Pékin, a souligné : «Si le problème n'est pas résolu rapidement, malgré les explications du gouvernement chinois, la crédibilité et la confiance pour le gouvernement chinois vont fortement diminuer». L’éminent spécialiste chinois Li Linghua qui a déclaré que la Chine est signataire de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, et que donc elle doit respecter le plateau continental et la zone économique exclusive des 200 milles nautiques des pays avoisinants. Echangeant avec un reporter du journal Huanqiu Times, Li Linghua a déclaré : «En tant que signataire de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, la Chine doit se comporter selon les clauses 74 et 83, respecter la politique du plateau continental et la zone économique exclusive de 200 milles nautiques des pays avoisinants.»

Nous pouvons dire que la violation effrontée des autorités chinoises des droits souverains, de la compétence du Vietnam dans la zone économique exclusive, du plateau continental du Vietnam est aussi celle, flagrante et grave, du droit du Vietnam et du droit international. Cette action est alarmante pour l'opinion mondiale et la communauté internationale. Et le Vietnam continuera de lutter résolument pour protéger ses intérêts légitimes dans les îles Paracels et sa zone économique exclusive, son plateau continental, conformément au droit international . / .
 
Réalisé par l’AVI & la Revue Vietnam Illustré
Articles Déjà publiés