08/12/2014 10:57 GMT+7 Email Print Like 0

La CEA et les opportunités pour le secteur du cuir et de la chaussure du Vietnam

Les exportations vietnamiennes de chaussures bénéficieront de taxes à zéro pour cent lorsque la Communauté économique de l'ASEAN (CEA) sera établie (fin 2015 selon les prévisions), permettant aux producteurs de développer leurs marchés d'exportation et de promouvoir leur coopération.
Selon Phan Thi Thanh Xuân, secrétaire général de l’Association du cuir, des chaussures et sacs à main du Vietnam (LEFASO), « l’ASEAN représente un marché substantiel pour les exportateurs de chaussures du Vietnam, avec plus de 1,8 milliard de dollars l'an dernier. La création de la CEA en 2015 offrira au Vietnam une foule d'opportunités ».
 

En 2013, le Vietnam a exporté dans l’ASEAN pour plus de 1,8 milliard de dollars de chaussures.
Photo: Trong Chinh


Le Vietnam s’efforce de diversifier son approvisionnement en matières premières pour limiter
sa dépendance vis-à-vis de certains marchés. Photo: Trong Chinh


L’industrie nationale de la chaussure s’est bien modernisée. Photo: Trong Chinh


En comparaison avec d’autres pays, le Vietnam a l'avantage d’avoir une main-d'œuvre qualifiée
et à bas coût. Photo: Trong Chinh


La fabrication de chaussures pour les groupes multinationaux est un point fort du Vietnam. Photo: Trong Chinh

Le Vietnam a une main-d'œuvre abondante, qualifiée et à bas coût, ce qui lui donne un avantage sur la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie, qui sont les pays ayant un secteur du cuir et de la chaussure développé. Une fois le CEA établi, le Vietnam pourra plus facilement accéder aux marchés de l’ASEAN et coopérer avec les pays de la zone pour développer de nouveaux matériaux, réduire sa dépendance vis-à-vis de certains pays pourvoyeurs de matière premières et ainsi augmenter la valeur ajoutée de ses produits.

En particulier, la CEA permettra de créer un volume d'approvisionnement stable et de maintenir les parts de marché sur les grands marchés d'exportation que sont Etats-Unis, UE et Japon.

Phan Thi Thanh Xuân a ajouté que « la concurrence s’intensifiera une fois que les taxes à zéro pour cent sont appliquées, une tendance inévitable. Aux entreprises nationales d’anticiper cette situation et de prendre les mesures ad hoc». À l'heure actuelle, presque tous les pays de la CEA ont des barrières techniques pour protéger leurs produits nationaux.

Pour renforcer le secteur, le ministre de l'Industrie et du Commerce Vu Huy Hoàng a appelé l’Association du textile-habillement du Vietnam et la LEFASO à concevoir des plans pour soutenir les industries.
 

Le Vietnam possède une importante source d’approvisionnement en peaux de crocodile,
pour la fabrication de produits haut de gamme destinés à l'exportation.


Un atelier de fabrication d’objets en cuir de crocodiles de la Société Hoa Cà (Hô Chi Minh-Ville).
Photo : Trong Chinh.


Les sacs à main, portefeuilles, serviettes, cartables ... en peau de crocodile « made in Vietnam »
sont très prisés à l’étranger. Photo: Trong Chinh


Les produits en peaux de crocodile et de python ont une grande valeur économique. Photo: Trong Chinh

Selon des experts, les entreprises nationales doivent se réinventer en améliorant la qualité de leurs produits et la construction de leurs marques. Elles ont aussi besoin de se tailler une niche sur le marché intérieur afin de créer une base solide pour partir ensuite à la conquête des marchés étrangers.

Ils sont également invitées à se préparer à la mise en œuvre des accords internationaux sur les questions de propriété intellectuelle, de protection des consommateurs, de petites et moyennes entreprises, de qualité de la main-d'œuvre et de financement.

En outre, pour soutenir les entreprises, les associations devront fournir des informations en vue de les aider à bien cerner les opportunités et défis une fois la CEA mise en place./.
 
Réalisé par VNA / VI
Articles Déjà publiés