12/05/2017 08:27 GMT+7 Email Print Like 0

«Homestay» inoubliable dans les hameaux Tày de Tha et Phuong Dô

Les hameaux de Tha et Phuong Dô (ville de Hà Giang) sont appelés par les visiteurs «Hameaux aux maisons sur pilotis à toits de feuilles de palmier». Ces deux hameaux contigus, avec 200 maisons de l’ethnie Tày sur pilotis longeant le ruisseau Tiên («ruisseau des fées»), attirent un nombre croissant de visiteurs.
A notre arrivée un jour d’été ensoleillé dans cette région montagneuse, nous avons été impressionnés par les champs en terrasses jaunis par la couleur des pailles de riz après la récolte, pareils aux marches d’or d’un escalier menant au sommet de la montagne.

Le ruisseau Tiên approvisionne en eau les champs fertiles et les deux hameaux. Grâce à lui, toutes les familles possèdent un étang pour l’élevage des poissons Bông - une espèce très adaptée au climat local, d’une grande valeur économique.

Nous nous sommes arrêtés chez le vieux Nguyên Duc Thin. Sa belle maison sur pilotis à cinq travées, faite en bois précieux de Chukrasia velutina, a été construite il y a plus d’un siècle mais est toujours solide en dépit des vicissitudes du temps. «Les Tày ont choisi cette terre pour s’installer depuis bien des générations. Cette maison a été construite par mon père, et nous avons changé la toiture 5 fois», a raconté le vieil homme. D’ordinaire, un toit en feuilles de palmier,d’une épaisseur de 20 à 40 cm, peut durer 5 à 10 ans.


Un coin du hameau de Tha, qui compte plus d’une centaine de maisons sur pilotis aux toits
de feuilles de palmier. Photo: Viêt Cuong.



Une maison typique en bois des Tày dans le hameau de Tha  avec le toit en feuilles de palmier
et les étangs piscicoles. Photo: Thông Thiên.



Les hameaux de Tha et Thanh Phuong comptent près de 200 maisons traditionnelles de l’ethnie Tày. Photo: Viêt Cuong.


A l'intérieur d’une maison traditionnelle dans le hameau Tha. Photo: Viêt Cuong.


Objets d’usage quotidien des Tày  accrochés autour de la maison. Photo: Viêt Cuong.


La boule de «con» est non seulement un jouet mais aussi un symbole de prospérité. Photo: Thông Thiên.


Le cadre paisible du hameau Tha l’après-midi. Photo: Viêt Cuong.


Les touristes peuvent se promener dans un espace harmonieux et pasible. Photo: Viêt Cuong.

Nous nous sommes arrêtés chez le vieux Nguyên Duc Thin. Sa belle maison sur pilotis à cinq travées, faite en bois précieux de Chukrasia velutina, a été construite il y a plus d’un siècle mais est toujours solide en dépit des vicissitudes du temps. «Les Tày ont choisi cette terre pour s’installer depuis bien des générations. Cette maison a été construite par mon père, et nous avons changé la toiture 5 fois», a raconté le vieil homme. D’ordinaire, un toit en feuilles de palmier,d’une épaisseur de 20 à 40 cm, peut durer 5 à 10 ans.

Dans le hameau d’Ha Thành, 7 familles proposent des services d’hébergement et de restauration, 9 vendent des souvenirs et d'autres services. Il y a même une équipe de chant et de danse prête à  reconstituer le folklore Tày. En outre, le hameau possède une zone éco-touristique, celle du ruisseau Tiên, lieu de distraction pour les touristes et la population locale.
La maison de Nguyên Duc Thin est une destination attrayante pour les touristes souhaitant découvrir la culture locale. Comme le veut la coutume Tày, l’âtre a été construit au milieu de la pièce. C’est le lieu central de la maison, où l’on cuisine, discute et se réchauffe l’hiver. Sur la véranda, des tas de couvertures ont été alignés en attendant les clients. Les Tày mettent un point d’honneur à accueillir leurs clients comme des invités. Le propriétaire leur préparera les meilleurs plats.

Les boules de «con» accrochées dans la véranda de chaque maison attirent notre attention. Nguyên Van Quyên nous  explique que cette boule est dans l'esprit des Tày un symbole de prospérité. Chacune contient les 5 céréales (riz, maïs, haricots, arachides, sésame) et est cousue avec du brocart.

Le tourisme a apporté des revenus importants aux habitants locaux, et chaque arrivée de visiteurs est une fête. «Le riz gluant de montagne, les poissons grillés et la soupe aigre-douce de style Tày, la salade au poulet, le porc noir grillé dans des tubes de bambou avec des herbes aromatiques sont des plats pour accueillir nos hôtes», a déclaré Nguyên Duc Thin.



Chaque maison dispose d’une aire de séchage. Photo: Thông Thiên.


Touffes d’épis de maïs qui serviront de semence pour la prochaine récolte. Photo: Viêt Cuong.


Séchage des feuilles de palmier pour la réparation du toit. Photo: Viêt Cuong.


Après chaque récolte, les pailles de riz servant de combustible ou d’aliment pour le bétail sont mises
sous le plancher. Photo: Viêt Cuong.



Les Tày de la commune de Phuong Dô conservent les bottes de riz gluant les plus parfumées
pour accueillir les invités de marque. Photo: Viêt Cuong.



Une aire de séchage de riz après la récolte représente la prospérité. Photo: Thông Thiên.


Scène très spéciale après la récolte dans le hameau de Ha Thành. Photo: Viêt Cuong.


En plus de la culture du riz aquatique, les Tày de la commune de Phuong Dô élèvent des chèvres. Photo: Thông Thiên.


De petits chemins charmants. Photo: Viêt Cuong.


Traitement du manioc pour le séchage. Photo: Viêt Cuong.


Promenade à pied autour du hameau. Photo: Viêt Cuong.

Les visiteurs passant la nuit dans les maisons sur pilotis disposent de draps, d’oreillers et de moustiquaires très propres. Il n’y a pas de climatisation mais l’accès wifi est disponible et la douche dispose de l’eau chaude... En regardant à travers les fenêtres, les visiteurs ont une vue époustouflante sur les collines de palmiers, les rizières verdoyantes. Le soir, ils peuvent profiter de spectacles de chant et danse folkloriques./.
 Texte: Thông Thiên - Photos: Viêt Cuong - Thông Thiên