29/12/2014 10:05 GMT+7 Email Print Like 0

GMS 5 – Le Premier ministre Nguyên Tân Dung appelle à protéger les ressources en eau du Mékong

Le 20 décembre 2014, à Bangkok, a eu lieu le 5e Sommet de la coopération de la subrégion du Mékong avec la participation des Premiers ministres du Vietnam, du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande, de la Chine ; du président birman et le président de la Banque d’Asie pour le développement.
Lors de son allocution, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a souligné que les changements rapides de l’économie régionale ainsi que celle du monde ; les défis non traditionnels et des leçons de développement des pays membres demandent une nouvelle approche de manière intégrale et élastique pour la coopération au sein du GMS.

Le Premier ministre vietnamien, Nguyên Tân Dung, a affirmé qu’en peu moins de deux décennies, la coopération au sein de la GMS avait obtenu des résultats encourageants, contribuant à la promotion du développement socioéconomique des pays membres ainsi qu’aux efforts pour lutter contre la pauvreté et augmenter le niveau de vie de la population.

Il a cité les réalisations au Vietnam avec le succès de plusieurs projets de développement infrastructurel importants dont l’autoroute Hanoï – Lao Cai relevant du couloir économique Nord – Sud, le couloir littoral du Sud reliant Cà Mau et Kiên Giang, le réseau d’axes et de ponts reliant le delta du Mékong.
 

Des chefs des délégations se faisant photographier à l’ouverture du 5e Sommet de la coopération
de la subrégion du Mékong. Photo : Duc Tam – AVI



Panorama de l’ouverture du Sommet. Photo : Duc Tam – AVI


Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a prononcé une allocution lors de l’ouverture du Sommet.
Photo : Duc Tam – AVI


Réunion restreinte à la GMS 5. Photo : Duc Tam – AVI

Dans le processus de développement, la subrégion du Mékong doit faire face aux défis importants relatifs à l’environnement, à la sécurité alimentaire, à la sécurité des ressources en eau, à la sécurité énergétique, le changement climatique et aux catastrophes naturelles. Reconnaître de façon objective et sérieuse ces défis est important dans l’optique de trouver les solutions appropriées.

Selon lui, la GMS devra accélérer les programmes et projets sur l’environnement et le développement humain pour qu’ils soient à la hauteur des activités menées au service du développement économique, prendre en considération l’assistance en faveur des pays membres dans le développement du modèle de croissance verte et promouvoir la coopération et le partage d’expériences entre les pays dans la gestion de l’eau en zones urbaines, rurales et de l’eau potable.

De concert avec la Commission du Mékong, la coopération au sein de la GMS – seul et unique mécanisme fédérant tous les pays riverains du Mékong – pourrait jouer un rôle important pour aider les pays membres à améliorer leurs capacités et à collaborer étroitement dans la gestion et l’utilisation durable des ressources en eau du Mékong.

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a souligné que la sincérité et la détermination de coopération entre pays membres est indispensable pour l’édification de l’esprit communautaire de la GMS et de la relation durable. C’est la raison pour laquelle il nous faut renforcer le dialogue entre membres en matière d’opportunités et de défis ; de points communs et de points différents afin d’élever la qualité de coopération.
 

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung rencontrant son homologue thaïlandais Prayuth Chan – ocha
en marge du Sommet. Photo : Duc Tam – AVI


Le Premier ministre recevant le président du groupe pétrolier thailandais, Piyasvasti Amrannand.
Photo : Duc Tam – AVI


Le Premier ministre Nguyên Tân Dung accueillant le président de l’Association d’amitié
Thaïlande – Vietnam, Prachuop Chayasan. Photo : Duc Tam – AVI


Le Premier ministre rencontre la diaspora vietnamienne et des employés de l’ambassade
du Vietnam en Thaïlande. Photo : Duc Tam – AVI

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a demandé aux pays de la subrégion du Mékong de créer un mécanisme de coopération ouvert pour profiter des avantages de leurs partenaires et mobiliser davantage de ressources pour les projets de la GMS.

Il a appelé tous les pays membres de la GMS à faire preuve de responsabilité dans la gestion et l’utilisation durable des ressources en eau du Mékong et dans la préservation de bonnes valeurs liant au fleuve pour que le Mékong soit un fil de resserrement les relations d’amitié et de coopération entre la population et des pays riverains./.
 
Réalisé par l’AVI/Revue Vietnam Illustré
Articles Déjà publiés