14/07/2016 10:26 GMT+7 Email Print Like 0

Forêts naturelles en sursis dans les Hauts Plateaux du Centre (Tây Nguyên)

Pour résoudre le grave problème de la destruction des forêts naturelles dans les montagnes du Centre, entre autres à cause de l’extension des cultures, l’exploitation anarchique du bois et des projets hydroélectriques, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré « fermer les forêts naturelles », ce lors d’une conférence tenue le 20 juin dans la ville de Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak.

La protection des forêts est une nécessité pour tous les pays du monde, et le Vietnam n’échappe pas à la règle. Dans la région Centre, les forêts ont une grande importance sur les ressources en eau, la préservation de la biodiversité et le développement socio-économique. Ces forêts sont aussi étroitement liées à l'existence des groupes ethniques des Hauts Plateaux du Centre (Tây Nguyên).

Ces dernières années, le Tây Nguyên a fait face à des sécheresses de plus en plus graves, avec des impacts à la fois socioéconomiques et culturels. Le recul des forêts naturelles ne fait qu’aggraver ce phénomène.



. Les forêts des Hauts plateaux du Centre sont menacées de disparition. Photo: Nguyên Luân / VNP


A Kon Tum, des forêts de protection sont détruites pour faire place aux cultures. Photo: Quang Thai / VNA


A Kon Tum, des forêts de protection sont détruites illégalement. Photo: Quang Thai / VNA


Forêts de feuillus dénudées dans les Hauts plateaux du Centre pendant la saison sèche. Photo: Nguyên Luân / VNP

La destruction des forêts et l'exploitation illégale sont très graves. En 2015, les organismes compétents ont découvert 6.034 cas de violations de la réglementation sur la protection des forêts, contre 463 en 2014. Au cours des cinq premiers mois de 2016, 1.724 cas ont été découverts..
Ces forêts régressent à cause de l’exploitation incontrôlée et illégale du bois, des besoins des paysans sans terre, des projets hydroélectriques et de la vieille habitude de brûler les forêts pour conquérir de nouvelles terres agricoles.

Dans sa récente rencontre avec les dirigeants de cinq provinces montagneuses du Tây Nguyên tenue le 20 juindans la ville de Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné que « la destruction des forêts dans la région est à l'origine de la perte de la biodiversité, et elle accentue les effets du changement climatique. Si rien n’est fait, elles disparaîtront complètement ».

Le chef du gouvernement a pointé du doigt des manquements, notamment chez les garde-forestiers et policiers. Les cas d’infractions jugés restent modestes, les punitions limitées… ajoutant que la migration de populations venues de plusieurs villes et provinces, notamment du Nord, conduit au recul des surfaces forestières au profit des cultures.

Pour sauver les forêts du Tây Nguyên, le Premier ministre a déclaré leur « fermeture ». En clair, pas d’utilisation à d'autres fins des 2,25 millions d'hectares de forêts naturelles et non remplacement des forêts dégradées par des plantations d'arbres industriels. En outre, pour éviter la situation de «l'affaire de tous est l'affaire de personne» dans la gestion des forêts, le Premier ministre a demandé aux présidents des Comités populaires provinciaux de confier directement la tâche de protection et de développement des forêts aux présidents des Comités populaires des districts, des communes, ainsi que de définir clairement la responsabilité de chacun.

Par ailleurs, le Premier ministre a demandé la fermeture des installations de transformation de bois venant de forêts naturelles et la réorganisation des fermes agro-forestières, de suspendre l'octroi de licences aux projets hydroélectriques dans des zones forestières, d’arrêter les activités de déboisement...



Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a tenu une conférence le 20 juin dans la ville de Buôn Ma Thuôt,
province de Dak Lak, afin de discuter des mesures pour le développement durable des forêts
dans le Tây Nguyên pendant la période 2016-2020. Photo: Thông Nhât / VNA



Le personnel du Centre de préservation des Cyprès chinois des marais (Thuy tùng en vietnamien et
nom scientifique Glyptostrobus pensilis) dans la commune d’Ea Ral, district d’Ea H'leo, province de Dak Lak,
posent des panneaux 
d'avertissement d'incendie afin de protéger les forêts. Photo: Duong Giang / VNA


Fortifier des barbelés afin de protéger les forêts. Photo: Duong Giang / VNA

Nguyên Xuân Phuc souhaite mobiliser l'ensemble du système politique, la communauté des hommes d’affaires et toute la population dans la protection et la gestion durable des forêts. Il a appelé les localités à prendre des mesures énergiques afin de porter le taux de couverture forestière des montagnes du Centre à 59% d'ici 2020.

Les forêts des Hauts plateaux du Centre sont en péril, et il est urgent de prendre des mesures radicales, ce que souhaite d’ailleurs une partie des habitants de la région./.




Selon un rapport du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, fin 2014, la superficie totale des forêts dans les cinq provinces des Hauts Plateaux du Centre était de 3.354.194 ha, soit 180.000 ha de moins qu’en 2010.


 
VNA/Revue VIETNAM ILLUSTRÉ