08/03/2017 16:07 GMT+7 Email Print Like 0

Elevage des lapins néo-zélandais à Hanoï

Phùng Van Toan, jeune entrepreneur, directeur du Centre des lapins reproducteurs néo-zélandais, possède une ferme d’environ 20 hectares dans la commune Cô Dông (cité municipale Son Tây, Hanoï). Il est à l’avant-garde dans l’élevage du lapin néo-zélandais au Nord du Vietnam. Chaque année, sa ferme lui rapporte des milliards de dongs de bénéfices.
En 2014, avec des amis, Phùng Van Toan a investi plus de 10 milliards dans la création du Centre des lapins reproducteurs néo-zélandais dans la commune de Cô Dong (cité municipale de Son Tây, Hanoï).

«Au Vietnam, en particulier dans le Nord, l’élevage du lapin néo-zélandais est une filière récente. Par rapport aux lapins domestiques classiques, les lapins néo-zélandais présentent de nombreux avantages: bonne reproduction, bonne croissance.», a  informé Toan.

Ce Centre comprend 3 zones: une pour les lapins à vendre, une pour les lapins reproducteurs et une troisième pour l’accouplement. Les cages sont dotées d’équipements modernes tels que ventilateur, lampe chauffante, abreuvoir automatique,… Le fumier est réutilisé pour la production de biogaz.


La ferme de Phùng Van Toan compte 10.000 lapins..


Des compléments nutritifs sont donnés aux lapereaux d’une semaine afin de les fortifier.


Des éléments nutritifs sont donnés aux lapereaux.


Les lapins sont nourris avec du son  mélangé à des drêches de brasserie sans utiliser d’aliments industriels


Les lapereaux sont élevés dans des nids faits par les éleveurs.


Alimentation des lapins.


Un clapier dans la ferme de Phùng Van Toan.


L’élevage du lapin néo-zélandais est nouveau au Vietnam.


En comparaison avec le lapin vietnamien, le lapin néo-zélandais a un taux de production plus élevé.


Le poids moyen d’un lapin néo-zélandais est de 3 kg à 4,5 kg.

Le lapin néo-zélandais est élevé largement en Europe et en Amérique pour sa viande et aussi comme animal de compagnie. Cette race montre une bonne croissance, une bonne reproduction et sa viande est de bonne qualité. Le fumier est utilisé pour les plantes d’ornement, et son cuir sert en tannerie. La ferme de Toan fonctionne selon un cycle complètement fermé.
En 2016, il élevait  10.000 têtes contre 1.700 en 2014, dont 6.000 lapins reproducteurs.

Bien que le lapin soit facile à élever, il est vulnérable aux maladies intestinales. Par conséquent, les lapins sont vaccinés tous les six mois. De plus, les cages doivent être toujours propres. Les lapins sont surveillés à toutes les étapes de leur vie: accouplement, grossesse, mise bas, allaitement, nourriture des lapereaux,…. Les lapins sont nourris avec du son  mélangé à des drêches de brasserie, sans utiliser d’aliments industriels.

Le temps de croissance est de plus de 90 jours, le poids est alors  de 2,5 à 3 kg. Un lapin reproducteur est vendu 150.000 dongs/kilo, un lapin normal 70-90 000 dongs. Chaque année, le Centre dégage 3 milliards de dongs de bénéfices. Les lapins de la ferme sont vendus non seulement au Vietnam mais aussi à l’étranger (Japon, France,…).  Le Centre a créé de nombreux d’emplois locaux payés de 3 à 4 millions de dong/mois.

Le Centre des lapins reproducteurs néo-zélandais est devenu une adresse prestigieuse de distribution de lapins dans de nombreuses localités du pays ainsi qu’à l’étranger. Bien décidé à ne pas se reposer sur ses lauriers, Phùng Van Toan ne cesse d’innover afin d’améliorer la productivité et élargir son modèle de production./.
 
Texte : Thuc Hiên – Photos : Tât Son