28/12/2016 14:59 GMT+7 Email Print Like 0

École de laque Tây Hô - une «passerelle» entre les amis internationaux

L'école de laque Tây Hô créée par Trân Anh Tuân en 2012 est maintenant devenue une destination préférée pour les étrangers qui veulent découvrir les produits de la laque du Vietnam.
De 9h à 17h, la classe de la laque au n ° 58A, ruelle No 31, route Xuân Diêu, près de la route Quang An à Tây Hô, Hanoi est pleine de joie et de rire des étudiants vietnamiens et étrangers. Tous sont enthousiastes et immergés dans leur travail. Dans la classe, les élèves, en fonction de leur niveau, sont enseignés à différentes étapes, comme le dessin des croquis, couvrant les produits avec chaque couche de peinture ou des techniques de base. Ils sont également libres de choisir parmi de nombreuses tailles et formes de planches et de nombreux matériaux et couleurs différentes à laquer.

Le professeur et peintre Trân Anh Tuân pense que quand il enseigne à ses élèves des techniques en laque, cela signifie qu'il a l'occasion de promouvoir et d'introduire l'art unique du pays à des amis internationaux. La laque sert de pont culturel pour combler les lacunes en termes de géographie et de langue.



La classe de laque attire un grand nombre d'élèves nationaux et internationaux d'âges différents. 


Le peintre Trân Anh Tuân instruit avec enthousiasme chaque élève sur les techniques de laque. 


Suggestion d’idée de Trân Anh Tuân à une petite élève avant l’esquisse au crayon.


Le premier processus de la laque est l’esquisse à la craie.


Trân Anh Tuân guidant une élève dans la classe.


Une élève sur son oeuvre. 


Après une courte période de fréquentation de la classe, de nombreux élèves maîtrisent
la technique de sculpture sur la base d'un croquis. 



Les coquilles d'oeuf sont un matériau populaire utilisé pour créer des peintures de laque. 


Une petite élève de la classe collant méticuleusement les coquilles d'œufs sur un croquis. 


Pastel et peinture puce sont des matériaux de base pour la création de peintures de laque. 


Le polissage est la phase décisive pour assurer la qualité d'un tableau et la plupart
des élèves de la classe sont bons à ce stade. 



Le peintre Trân Anh Tuân instruit avec enthousiasme chaque élève sur les techniques de laque. 


Trân Anh Tuân parle avec Taunia Ngo, une touriste américaine, sur l'art traditionnel de la laque du Vietnam. .

«Le charme de l'art laque traditionnel du Vietnam est caché dans de nombreuses couches de couleurs qui ne s'affichent qu’après le polissage. A cette époque, chaque ligne et chaque trait et couleur apparaissent peu à peu et parfois ce n'est pas comme ce que le peintre a imaginé. Par conséquent, avec cet art, l'artiste peut montrer leur créativité et empreintes privées. L'attrait de cet art se retrouve également dans la technique de la création des couleurs, le polissage, le collage ou l'utilisation de matériaux naturels.»
(Professeur Trân Anh Tuân, Chef du Département des laques, Université des beaux-arts industriels de Hanoi)
École de laque Tây Hô offre des cours de laque avec l'instruction méticuleuse et l'aide de l'enseignant Trân Anh Tuân. Les élèves sont encouragés à créer leurs propres peintures en laque à l'aide de diverses techniques et matériaux tels que coquilles d'œufs, nacre, feuille d'argent et plastique pour découvrir cet art traditionnel précieux du Vietnam

«Mes étudiants ne sont pas des peintres. Ils font différents types de travail mais partagent une passion pour la laque. Je les aide à aborder l'art de la manière la plus simple et leur fournir des techniques de base, comme l'esquisse, attacher coquilles d'œufs ou de nacre.», a déclaré Trân Anh Tuân.

En participant à la classe, de nombreux étudiants deviennent passionnés pour l'art traditionnel vietnamien et Gideon Arulmani de l'Inde est un exemple. Alors qu'il vivait et travaillait pour l'OIT au Vietnam, il a assisté à une classe de laques. Après son retour dans sa patrie, Gideon Arulmani a créé 31 œuvres d'art qui sont maintenant exposées au Centre international des expositions de Bangalore en Inde. Un autre exemple est la famille de Torsten, d'Allemagne, qui a visité le Vietnam plusieurs fois pour apprendre l'art. «La laque du Vietnam a fasciné ma famille», a déclaré M. Torsten./.


Quelques travaux de laquage des élèves sont présentés à l'école de laque Tây Hô:














 
Texte: Thuc Hiên - Photos: Khanh Long
Articles Déjà publiés