05/06/2014 21:05 GMT+7 Email Print Like 0

Echo du Dialogue de Shangri-La

"Au 21e siècle, on ne peut plus apporter épée et coutelas chez l'autre pour faire tout ce que l'on veut". C'est ce qu'a affirmé le vice-ministre de la Défense, le général de corps d'armée Nguyen Chi Vinh, lors d'une interview récemment accordée à un correspondant de l'Agence vietnamienne d'Information (VNA - Vietnam News Agency) concernant le 13e Dialogue de Shangri-La qui vient de s'achever à Singapour. Selon le général Nguyen Chi Vinh, deux problèmes ont surgi lors de ce Dialogue de Shangri-La, d'une part, la sécurité régionale montre des signes de fracture et, d'autre part, le comportement de certains pays a commencé à dépasser les limites de l'éthique actuelle. Appréciant vivement le discours du Premier ministre japonais Shinzo Abe, le général Nguyen Chi Vinh a estimé que la nouvelle approche de ce 13e dialogue de Shangri-La est que les nations se doivent de voir la réalité en face. Non seulement le Premier ministre japonais ou le Secrétaire américain à la Défense, mais aussi tous les intervenants quelles que soient leurs fonctions, ont tous estimé que le comportement et les actes de la Chine en Mer de Chine Orientale, et plus particulièrement en Mer Orientale où elle a implanté illégalement la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 en pleine zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam, sont très dangereux. Selon eux, la Chine recours à la force pour imposer un diktat à l'opinion publique internationale, et ce en dépit du droit international. Selon eux, tous les pays du monde exigent que la Chine mette fin immédiatement à ces actes unilatéraux et à ses violences. Ils s'inquiètent du fait que ceux-ci pourraient s'étendre à d'autres régions, provoquant un retour en arrière non seulement en Asie-Pacifique mais ailleurs dans le monde, un retour vers des siècles où l'on pouvait impunément "apporter épée et coutelas" chez l'autre pour imposer sa loi. S'agissant de l'engagement du chef adjoint de l'état-major général de l'Armée populaire de libération de Chine, Wang Guanzhong, d'édifier une Asie harmonieuse et un monde durable et prospère, le vice-ministre de la Défense a souligné que le souhait des réunions et du Vietnam était de voir comment la Chine comptait faire de ce qu'elle déclare. Il a ajouté que les propos du chef de la délégation chinoise lors du Dialogue de Shangri-La selon lesquels les navires du Vietnam "auraient perturbé" les activités de la plate-forme chinoise étaient complètement fausses. M. Nguyen Chi Vinh a analysé que le comportement et les stratégies de chaque pays doivent se baser sur deux éléments fondamentaux que sont l'intérêt national et le droit international. Aucun pays n'est autorisé à bafouer le droit international au profit de ses intérêts nationaux. Il doit trouver une juste mesure permettant à la fois de garantir ses propres intérêts et ceux du monde, a-t-il fait remarquer. Le Vietnam protège ses intérêts nationaux selon le droit international et, à ce titre, est soutenu par la communauté internationale, a-t-il conclu. -VNA/VI
Articles Déjà publiés