16/10/2014 16:24 GMT+7 Email Print Like 0

Des pistes pour attirer les PME japonaises au Vietnam

Les experts au premier Forum de soutien aux PME Japon-Vietnam organisé mardi 14 octobre à Hanoi ont appelé à améliorer davantage l’environnement d’investissement pour attirer les PME japonaises au pays, soulignant le potentiel de coopération bilatérale.

Le président de l’Association des entreprises vietnamiennes au Japon, Dinh Ngoc Hai, a indiqué que le Vietnam est fort de sa stabilité politique, de ses relations séculaires avec le Japon et d’une position importante dans la région de l’ASEAN.

Selon lui, le Japon peut élargir ses parts de marché dans l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) via le Vietnam d’où il recherche et établir d’autres partenariats stratégiques dans la région, et bien prépare sa participation à l’Accord de partenariat transpacifique (TPP).

Le commerce bilatéral a presque doublé en 2013 par rapport à 2009 pour atteindre environ 25,3 milliards de dollars, selon les chiffres du Département général de la douane du Vietnam. Le Vietnam et le Japon envisagent de doubler leurs échanges commerciaux en 2020.

Les grandes entreprises japonaises disposent d’un grand budget et ont depuis longtemps une stratégie d’étude et d’investissement au Vietnam, ce qui n’est pas toujours le cas pour les PME japonaises, a constaté l’ancien ambassadeur du Vietnam au Japon, Nguyên Phu Binh.

Organiser des forums aidant les PME des deux pays à nouer des échanges sera approprié et bien efficace pour l’attrait des investissements des entreprises japonaises comme pour la recherche d’opportunités des PME japonaises au Vietnam, a-t-il déclaré.

Le directeur exécutif de la compagnie Sanno Housing qui s’engage dans la fabrication des maisons en bois, Yasuaki Hata, a reconnu que l’environnement d’investissement vietnamien s’était de plus en plus amélioré, mais que les formalités administratives restaient un défi majeur pour les entreprises.

Afin de drainer davantage de capitaux japonais, a-t-il proposé, le gouvernement vietnamien pourrait prendre des mesures pour raccourcir la durée de remplissage des procédures administratives par les entreprises.

Seiji Satoh, président de la compagnie Noshiro Shigen spécialisée dans le commerce des machines agricoles et le traitement des déchets, a fait remarquer que la plupart des PME japonaises ont fait leurs débuts dans le secteur agricole et ont des protections limitées comparées aux entreprises d’envergure, d’où leur manque d’informations sur le marché et l’environnement des affaires au Vietnam.

Il a estimé qu’avec des forums de soutien, les entreprises japonaises et vietnamiennes réaliseront des avancées plus importantes facilitant leur investissement. Mais pour stimuler le flux de capitaux des PME japonaises, le Vietnam peut leur fournir une aide juridique et adopter des réformes de la réglementation des affaires.

L’engouement des entreprises japonaises pour le Vietnam ne se dément pas. Rien que d’avril 2011 à janvier 2012, l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO) à Hô Chi Minh-Ville (Sud) a reçu environ 2.400 investisseurs japonais venus se renseigner sur les opportunités d’affaires au Vietnam.

Actuellement, le Vietnam dénombre 2.410 projets d’investissement japonais d’un fonds inscrit total de 36,3 milliards de dollars. Selon une enquête, 70% des investisseurs japonais au Vietnam projettent d’élargir leurs activités au pays. – VNA/VI
Articles Déjà publiés