21/06/2014 01:29 GMT+7 Email Print Like 0

Des personnalités françaises soutiennent le Vietnam dans la défense de sa souveraineté

Paris, 20 juin (VNA) - Lors d’un débat intitulé « Le Vietnam d’aujourd’hui dans sa diversité » organisé le 17 juin au siège du Sénat français à Paris par l’Association d’amitié franco-vietnamienne (AAFV), des diplomates, des sénateurs et députés, des chercheurs et des spécialistes français ont exprimé leur soutien du Vietnam dans la défense de sa souveraineté.

Le débat animé par Mme Luc Hélène, présidente d’honneur de l’AAFV et sénatrice honoraire, a offert une occasion d'échanges francs de points de vue sur le processus d’ouverture et d’intégration au monde du Vietnam, ainsi que sur les incidents qui se sont produits récemment en Mer Orientale. Les délégués se sont accordés sur les succès du Vietnam dont l'économie en croissance soutenue et la stabilité politique depuis plusieurs décennies témoignent. Ils ont également fait part de leurs préoccupations devant les tensions en Mer Orientale en raison de la volonté hégémonique de la Chine.

L’ambassadeur du Vietnam Duong Chi Dung a mis en avant les succès importants du Vietnam après trois décennies du Doi Moi. « Ravagé par de longues guerres, isolé par le blocus et l'embargo américain, le Vietnam d'aujourd’hui est un pays en plein développement, un pays émergent, un partenaire économique et de commerce important pour plusieurs pays dont la France », a-t-il indiqué.

Selon M. Duong Chi Dung, les réformes profondes marquées par l’ouverture du pays ont permis à l'économie de décoller avec une croissance annuelle moyenne de 7 % durant les années 2000. Le revenu per capita a été multiplié par 11, et la pauvreté recule, en étant passée de 75 % de la population en 1986 à 10 % en 2012. Le Vietnam a atteint 6 des 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) des Nations-Unies, rejoignant ainsi le club des pays de revenu moyen, même s'il est encore dans la tranche inférieure. Malgré une conjoncture de crise qui perdure, la croissance économique demeure encourageante avec 5,9 % en 2011, 5 % en 2012 et 5,4 % en 2013.

Le diplomate vietnamien a également informé l’assistance des récentes évolutions en Mer Orientale, insistant sur les actes d’agression de la Chine commis depuis le 2 mai avec le déploiement de la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 à l’intérieur de la zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam. Pour protéger sa plate-forme, elle maintient une flottille de plusieurs dizaines de navires d’escorte dont des unités militaires, dont le comportement est particulièrement agressif puisque plusieurs navires vietnamiens ont été endommagés, et plusieurs marins, blessés. « Ces agissements sont une atteinte aux droits souverains et de juridiction du Vietnam sur sa zone exclusive économique et son plateau continental tels qu'ils résultent de la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, mais aussi une violation de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) convenue entre la Chine et les pays de l’ASEAN », a-t-il souligné.

Mme Hélène Luc, qui conduisait le débat, a rappelé la déclaration du 12 mai de l’Association d’amitié franco-vietnamienne dont elle est la présidente d’honneur : « Nous appelons les dirigeants chinois à retirer sans tarder la plate-forme Haiyang Shiyou-981 et la flotille qui l’accompagne de l’espace maritime vietnamien, à cesser tout acte visant à imposer des faits accomplis, à respecter leur engagement de parvenir, dans les meilleurs délais, à la conclusion d’un code contraignant de bonne conduite".

Mme Marie-Christine Blandin, sénatrice, vice-présidente du groupe d’amitié France-Vietnam et présidente de la Commission de la Culture, de l'éducation et de la communication du Sénat, a exprimé sa préoccupation devant la recrudescence des tensions dans cette région : «Ce qui se passe en Mer Orientale nous a tous ébranlés. Nous sommes extrêmement vigilants sur le débordement de la Chine dont nous exigeons le respect des accords, le respect du droit maritime. Nous accompagnerons le Vietnam dans ses revendications ».

Le Général Daniel Schaeffer, un chercheur renommmé en France, a estimé que l’installation de la plate-forme Haiyang Shiyou-981 n’est qu’un acte qui rentre dans la stratégie globale chinoise de matérialisation du tracé en neuf traits délimitant le territoire maritime chinois. Selon lui, la communauté internationale doit concentrer ses efforts pour faire disparaître le tracé qui représente 80 % de la Mer Orientale, empêcher les prétentions et les actes d’agression de la Chine vis-à-vis de la souveraineté du Vietnam ainsi que de celle d’autres pays de la région.

« Le Vietnam doit continuer à défendre ses droits, à faire valoir la justesse de ses droits devant l’opinion publique internationale et à chercher les soutiens dont il a besoin pour faire en sorte que la Chine respecte le droit de la mer », a-t-il précisé. Il a indiqué qu’il n’y a pas d’illusion à se faire avec la Chine, car elle continuera ses actes illégaux. Il a aussi encouragé le Vietnam à se lancer dans une opération identique à celle des Philippines, c’est-à-dire saisir une juridiction internationale pour régler les différends.

« Le Vietnam a raison de continuer d'entretenir une présence en Mer Orientale et de ne pas se laisser impressionné. Ce n’est pas la première fois dans son histoire millénaire que le Vietnam ne se laisse pas impressionné par la Chine, puisqu’à force de lutter, il arrivait toujours à son indépendance. Il faut mettre en valeur cet esprit dans sa lutte pour la défense de la souveraineté d’aujourd’hui », a-t-il conclu. -VNA/VI
 
Articles Déjà publiés