17/05/2016 09:35 GMT+7 Email Print Like 0

Derrière le prétexte de protéger l’environnement, le vrai visage de Viêt Tân

 Les rassemblements entraînant des troubles à l’ordre public à Hô Chi Minh-Ville (Sud) les dimanches 1er et 8 mai ont été commis en bande organisés et animés de sinistres intentions, selon les autorités locales.

Ces regroupements ont été fomentés par l’organisation terroriste Viêt Tân (soi-disant "Parti pour la réforme du Vietnam" basé à l’étranger) qui avait agi de connivence avec plusieurs éléments mécontents et certains sujets aux antécédents judiciaires et de police peu reluisants.

Les fauteurs ont exploité l’afflux anormal de poissons morts ces derniers jours sur les côtes du Centre du pays pour faire tiquer l’opinion publique, inciter les gens à se rassembler, troubler la sécurité publique et ourdir les violences politiques.

Pourquoi ont-ils versé de l’huile sur le feu ? Alors que nombre d’experts vietnamiens sont envoyés enquêter sur l’hécatombe de poissons à Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên-Huê, avec l’aide des scientifiques expérimentés venus du Japon, d’Allemagne, de France, des États-Unis, d’Israël...

Le chef du gouvernement a également approuvé une aide aux pêcheurs sinistrés, dont 4.500 tonnes de riz pour ceux qui ont dû interrompre leurs activités suite à la mort de poissons, et 60 milliards de dongs pour les navires de pêche touchés par l’incident.

Sous prétexte de «protection de l’environnement», les rassemblements illégaux ont perturbé les affaires de nombre de familles commerçantes sises dans le centre de la mégapole économique du Sud, entravé la circulation, provoqué des troubles à l’ordre public.

Les fauteurs ont même distribué de l’eau, du pain, de l’argent aux participants. Lors du rassemblement du 8 mai, certains sont munis des bombes lacrymogènes. Au moins, quatre jeunes volontaires chargés du maintien de l’ordre ont été blessés, a fait savoir la police municipale.

Ils ont utilisé les réseaux sociaux pour appeler à la recherche d’adresses des policiers et des jeunes d’avant-garde participant au maintien de l’ordre dans le but de les intimider et menacer, et promis une prime à chaque acte d’intimidation ou de menace.


Ces méthodes, condamnées par toutes les sociétés, évoquent celles des voyous et brigands loués pour collecter les dettes. Les noirs desseins s’exposent à la vue, et Viêt Tân se démasque comme une organisation des terroristes.

L’usage d’un incident environnemental pour semer les troubles et saboter les prochaines élections législatives ne peut tromper les habitants patriotes. Les forces compétentes sont elles déterminées à prévenir les tentatives de sabotage et à protéger la stabilité politique et la paix de la ville. – VNA/VI

 

 

Articles Déjà publiés