20/08/2016 10:38 GMT+7 Email Print Like 0

De belles opportunités pour les investisseurs vietnamiens au Japon

 "L’agriculture et les technologies d’information (TI) sont les deux secteurs à fort potentiel pour les entreprises vietnamiennes qui souhaitent investir au Japon".

C’est ce qu’a affirmé Atsusuke Kawada, représentant en chef de l'Organisation japonaise du Commerce extérieur (JETRO), lors d’une récente interview accordée au journal Cong Thuong.

«A ce jour, le Vietnam compte 35 projets en vigueur au Japon, lesquels représentent 7 millions de dollars de capitaux enregistrés. Selon mo​i, ce montant est assez modeste. Toutefois, nombre de ces projets connaissent le succès en termes de croissance de chiffre d’affaires et de capacité de développement de leurs activités. Le groupe FPT en est un bon exemple», a-t-il estimé.

«Il y a peu de temps, la JETRO, en collaboration avec le ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement, a organisé à Hanoï une conférence de promotion de l’investissement vietnamien au Japon. Les caractéristiques et l’attractivité du marché japonais y ont été présentées dans le but d'appeler les entreprises vietnamiennes à venir investir dans ce pays. Le gouvernement japonais accordera des conditions favorables aux investisseurs vietnamiens au Japon», a souligné M. Atsusuke Kawada.

Toujours selon lui, le Japon manque sérieusement de main-d’œuvre dans le secteur agricole, et il a également fort besoin de développer les TI dans divers domaines. Il est probable que ces deux secteurs soient les plus favorables et rentables pour les investisseurs vietnamiens qui s’intéressent de près au marché japonais dans les mois à venir.

Il a recommandé en particulier aux investisseurs vietnamiens de prendre en considération deux choses importantes : la forte hausse du yen japonais et le vieillissement de la population japonaise. Raison pour laquelle la partie vietnamienne doit recruter du personnel bien formé au Vietnam, puis l’envoyer au Japon pour travailler, au lieu d’embaucher directement du personnel japonais, ce qui permettra aux entreprises vietnamiennes de ne pas subir de frais de main-d’œuvre trop lourds. -CPV/VNA/VI
Articles Déjà publiés