01/12/2015 09:31 GMT+7 Email Print Like 0

COP21: Dialogue entre le Vietnam, la Hollande et la BM

 En marge de la 21è Conférence des parties (COP21) de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP21) à Paris, le Vietnam a co-organisé avec la Hollande et la Banque mondiale (BM) un dialogue de haut niveau sur la résilience au changement climatique dans le delta du Mékong.


Ayant pour thème "Le Vietnam œuvre avec les partenaires internationaux pour faire face aux défis du changement climatique dans le delta du Mékong", ce dialogue a réuni le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung, son homologue hollandais Mark Rutte, et la vice-présidente de la Banque mondiale (BM ) chargée du développement durable, Mme Laura Tusk.


Y ont également participé des représentants de nombreux pays, d'organisations internationales, des ministères vietnamiens et des provinces du delta du Mékong.


Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a remercié le gouvernement hollandais, la BM et les organisations internationales pour leur octroi des ressources précieuses au Vietnam en général et au delta du Mékong en particulier.


Selon lui, nombre de programmes et de projets de développement socio-économique du delta du Mékong ont été complétés ou révisés conformément à la Planification de cette région, laquelle est édifiée dans le cadre du Partenariat stratégique Vietnam-Hollande sur la résilience au changement climatique et la gestion de l'eau.
Insistant sur certaines orientations prioritaires pour l'investissement dans le développement du delta du Mékong, il a annoncé que le gouvernement vietnamien prêtait attention à la connexion des activités de résilience au dérèglement climatique et à l'élévation du niveau de la mer avec le processus de restructuration économique et de changement du modèle de croissance durable, ans qu'à l'intégration de ces activités dans dles plans de développement socio-économique du delta du Mékong.


Par ailleurs, le Vietnam a continué d'accélérer l'intégration de la gestion des risques de catastrophe et de la résilience au changement climatique dans la planification du développement urbain et de l'utilisation de la terre; de développer des quartiers résidentiels anti-crues respectueux de l'environnement; de diminuer graduellement la consommation de combustibles fossiles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que d'améliorer sa capacité de prévision et ses systèmes d'alerte précoce.


Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a également souligné le travail de communication afin de sensibiliser et de mobiliser la participation de la population comme des entreprises dans la prévention proactive des catastrophes naturelles, outre le renforcement de la coopération régionale et celle avec les partenaires impliqués, pour l'exploitation et l'utilisation durables des ressources en eau dans le delta du Mékong.


Outre ses propres efforts, le Vietnam a besoin de la coopération et du soutien des pays et des organisations internationales dans ses activités de résilience au changement climatique, a insisté le Premier ministre Nguyen Tan Dung tout en affirmant l'engagement du pays à gérer et à utiliser efficacement de l'aide internationale.
De son côté, la vice-présidente de la BM Laura Tusk a souligné que le gouvernement vietnamien avait démontré à la communauté internationale son engagement ferme et sa détermination dans l'élaboration des mesures efficaces pour faire face au changement climatique. Elle a affirmé que la BM ferait tout son possible, travaillerait avec les pays comme les organisations internationales et s'engageait à augmenter ses financements annuels à 29 milliards pour épauler les pays membres à faire face aux impacts du changement climatique.
A son tour, le Premier ministre hollandais Mark Rutte a exhorté le Vietnam, en tant que pays avant-gardiste dans la région en termes de résilience au changement climatique, à intensifier les actions vigoureuses. Il a également déclaré que son pays était prêt à tout faire pour soutenir le Vietnam dans ce domaine.


Les autres participants ont souligné que la communauté internationale devait faire face aux impacts négatifs du changement climatique. C'est également un grand défi pour le développement socio-économique du Vietnam, qui est l'un des cinq pays au monde les plus touchés. En particulier, son delta du Mékong est exposé aux multiples impacts du changement climatique, de l'élévation du niveau de la mer, des activités de construction des barrages, d'exploitation et d'utilisation non durable des ressources en eau dans les pays en amont.

A la fin du dialogue, le Vietnam, la Hollande et la BM ont rendu publique une déclaration conjointe en exhortant la communauté internationale à aider le Vietnam à faire face au changement climatique dans delta du Mékong. -VNA/VI

 

 

Articles Déjà publiés