11/12/2015 14:50 GMT+7 Email Print Like 0

Communauté de l’ASEAN : Opportunités et défis pour les travailleurs vietnamiens

La Communauté de l'ASEAN (CA), qui verra le jour le 31 décembre de cette année, permettra de créer un marché unique avec le déplacement libre des capitaux, des biens, des services, des investissements et de la main-d'œuvre qualifiée, ce qui ouvrira à la fois des opportunités et des défis pour les travailleurs vietnamiens.
Selon le rapport «Communauté ASEAN 2015: Gestion de l'intégration pour de meilleurs emplois et la prospérité commune", réalisé par l'Organisation internationale du Travail et la Banque asiatique de Développement, la CA aura un produit intérieur brut (PIB) combiné de 2,2 milliards de dollars, un revenu moyen per capita de 3.100 dollars/an, mais avec de fortes disparités : 1000 dollars au Cambodge et au Myanmar, mais 50.000 dollars à Singapour.

Ces écarts de revenus pourraient déclencher la migration de main-d'œuvre au sein de l'ASEAN, ouvrant de nouvelles possibilités aux travailleurs qualifiés mais posant des défis aux travailleurs non qualifiés.

Grâce à des accords de reconnaissance mutuelle, les pays de l'ASEAN ont permis aux employés de huit professions (auditeurs, architectes, ingénieurs, dentistes, médecins, infirmières, enquêteurs et guides touristiques) de chercher un emploi librement dans le bloc peu après que la CA sera formée.


Le Vietnam a ouvert le Portail de l’ASEAN en ligne pour aider les gens à trouver des informations
sur la Communauté de l'ASEAN, dont des questions sur le travail et l'emploi. Photo: Minh Quyêt - AVI



En 2014, la 10e compétition de l'ASEAN sur les compétences professionnelles a été organisée à Hanoi.
La délégation vietnamienne a remporté le premier prix avec 15 médailles d'or. Photo: Anh Tuân - AVI
 
Les statistiques du ministère vietnamien du Travail, des Invalides et des Affaires sociales montrent que le pays sera l'un des plus grands bénéficiaires de la formation de la CA. Environ 6 millions d'emplois seront fournis d'ici 2025, ce qui représente 9,5% du total des nouvelles possibilités d'emploi dans l'ASEAN. Cependant, la qualité de l'emploi n’est pas élevée et 65% des nouveaux employés sont vulnérables (taux le plus élevé de la région)

Le Vietnam a une main-d'œuvre abondante, qui s’élevait à 51,4 millions de personnes en 2011 puis à 53,7 millions en 2014. Elle n'a cessé d'augmenter chaque année, cependant le taux de croissance a eu tendance à baisser de 1,1% en 2011 à 0,5% en 2014. Les actifs vietnamiens sont plutôt jeunes avec 50,2% âgés de 15 à 39 ans. Le taux de travailleurs formés et ayant reçu des certificats de formation est assez faible, de 18,7% en 2014, une augmentation de 3,1 points depuis 2011.

La qualité des travailleurs vietnamiens s’est améliorée et le taux de travailleurs formés sera de 30% à 50% dans les dix ans à venir, répondant à certaines conditions du marché régional du travail. La main-d'œuvre technique a petit à petit maîtrisé les nouvelles technologies scientifiques, et est capable d’assurer des emplois exigeant des compétences élevées, autrefois réservés aux experts étrangers.

Le Vietnam a également envoyé un grand nombre de travailleurs dans d'autres pays de l'ASEAN, notamment la Malaisie, avec des milliers de gens qui vont à l'étranger chaque année pour travailler dans diverses professions. De nombreuses banques et entreprises du Vietnam fonctionnent efficacement au Laos et au Myanmar, montrant l'intégration rapide du Vietnam.


Candidat vietnamien participant au 10eConcours des compétences de construction de l’ASEAN - 2014. Photo: Anh Tuân - AVI


Le Vietnam est considéré comme un  pays à main-d'œuvre jeune, à niveau professionnel élevé.
Photo: Archives de la Revue Vietnam Illustré



Après la formation de la Communauté de l'ASEAN, le tourisme sera l'un des huit secteurs où les travailleurs
auront le droit de chercher librement un emploi dans les pays de l’ASEAN. Photo: Nguyên Luân



Selon les experts, le Vietnam sera l'un des principaux bénéficiaires de la Communauté de l’ASEAN
dans la croissance de l'emploi, l'amélioration de la productivité, en particulier de la
productivité industrielle. Photo: Archives de la Revue Vietnam Illustré



Pour améliorer la qualité des ressources humaines, le Vietnam devrait avoir une stratégie de formation,
en particulier dans l’apprentissage des langues étrangères. Photo: Kim Phuong



Le Vietnam doit aussi renouveler la structure de l'éducation professionnelle, en reliant formation
professionnelle et marché du travail, et promouvoir la coopération internationale
dans l'enseignement professionnel. Photo: Kim Phuong

Le Vietnam s’est également imposé comme un concurrent de premier plan dans les compétitions des Compétences professionnelles de l'ASEAN, au premier rang à trois reprises lors des 10 éditions organisées et a toujours été parmi les trois premiers pays.

Cependant, une série de défis sont à noter. L'agriculture constitue la majorité de l'économie du Vietnam, le taux de la population active sur le marché officiel du travail est faible, ne représentant que 30%. En outre, les connaissances, les compétences des travailleurs locaux et la préparation pour travailler dans d'autres pays de l'ASEAN ont été jugées insuffisantes. Presque tous les employés dans l'agriculture ne sont pas formés.

Pour résoudre les problèmes et améliorer la qualité et la compétitivité de la main-d'œuvre vietnamienne dans les marchés nationaux et internationaux, le Vietnam doit poursuivre la refonte des règlements juridiques concernant le travail, l'emploi et la formation professionnelle, faire des prévisions à court et à long termes, relier le marché intérieur du travail avec ceux de l'ASEAN etrechercher des marchés appropriés à l'étranger pour ses travailleurs.

La Banque mondiale a déclaré le Vietnam connaît une grave pénurie de travailleurs qualifiés et techniques, et est derrière les pays développés dans la région en termes de qualité de la main-d'œuvre.
Les connaissances, les compétences de travailleurs locaux et la préparation pour travailler dans d'autres pays de l'ASEAN ont été jugées insuffisantes.

Le Vietnam devra réformer sa structure de formation professionnelle, renforcer les conditions pour assurer la qualité et renouveler la formation professionnelle, lier la formation avec le marché du travail en faisant participer les entreprises, et promouvoir la coopération internationale dans l'enseignement professionnel.

Les organes de l'Etat devraient élaborer des mesures pour orienter et aider les travailleurs à de doter de connaissances professionnelles, de compétences en langues étrangères, et d’informations sur les pays où ils iront travailler pour être en mesure de s'intégrer rapidement à la société et sur le marché du travail./.

Par VNA / VI