25/07/2017 15:36 GMT+7 Email Print Like 0

«Ciel Rouge», une ode aux paysages sauvages du Nord Vietnam

Olivier Lorelle est un célèbre scénariste français dont plus de 29 scénarios ont été nominés ou primés lors de grands festivals internationaux tels que Cannes, Venise, Berlin et Locarno. Il a récemment réalisé «Ciel Rouge», un film entièrement tourné au Vietnam, plus précisément au lac Ba Bê (province de Bac Can) et à Dông Van (province de Hà Giang).

Nous avons rencontré Olivier Lorelle à Hanoi, au Centre culturel français, pour la présentation de son film. Il a expliqué que des documentaires et des livres dont les mémoires d'un soldat français au Vietnam avait inspiré l'écriture de ce film.

Pour sélectionner les lieux du tournage, il a visité la baie d'Ha Long, Ninh Binh et Hà Giang. Il a été très impressionné par les jungles et montagnes près du lac Ba Bê et les montagnes rocheuses de Dông Van dans la province de Hà Giang. Il disait qu'il a
 été vraiment surpris  par la nature de ces lieux et que ces paysages subjuguent n’importe quel visiteur c'est la raison pour la quelle il a décidé d’y tourner son film.


Le scénariste français Olivier Lorelle, réalisateur de «Le Ciel Rouge». Photo: Cong Dat


Lorelle a déclaré que le climat avait été un obstacle relativement important pour le tournage, notamment
les températures élevées et l’humidité qui fatiguaient les acteurs. Mais, dit-il, cela a contribué à rendre le film
plus authentique. Photo: Cong Dat



Avant de tourner ce film en 2015, il a effectué des repérages en 2013 et 2014. Il a été impressionné
par la beauté de la nature autour du lac Ba Bê dans la province de Bac Can et de Dong Van dans la province
de Hà Giang. Photo: Archives.



En plus de soutenir les acteurs, l’Artiste émérite Chieu Xuan a également joué un rôle dans le film. Photo: Cong Dat.


Le réalisateur Olivier Lorelle et l’héroïne du film lors d'une conférence de presse. Photo: Cong Dat


Olivier Lorelle et le public vietnamien. Photo: Cong Dat

Le scénario a pour cadre l'Indochine en 1948 et deux protagonistes âgés de 20 ans. Philippe, sergent dans un poste avancé, ne comprend pas comment cette vietminh prisonnière, dénommée Thi, peut lire calmement alors qu'elle sait qu'elle va être exécutée la nuit venue... Elle l'obsède au point qu'il la libère. Ils fuient ensemble dans la jungle, poursuivis par les Français. Philippe est fasciné par le courage de Thi, et elle par la liberté de ce Français qui a pu déserter pour elle. IIs trouvent un répit et vivent une idylle au bord d'un lac paradisiaque... Puis Thi persuade Philippe de retourner dans la guerre et de se battre avec le Vietminh pour le monde nouveau qui suivra la victoire... Dans une suite d'épreuves, ils vont chacun apprendre et faire sien ce qui les fascinait chez l'autre. Le film est l'histoire de leur amour.  A travers le film, ce que le réalisateur veut transmettre au public n'est pas l'image de la guerre, mais le message sur le sens de l'amour.

Olivier Lorelle a remporté en 2007 un César du meilleur scénario pour le film «Indigènes»
 de Rachid Bouchared. Le film a été nommé pour les Oscars la même année. Son scénario de «Hors la loi» a également été nommé pour un Oscar en 2010.
Contrairement à d’autres films français tournés au Vietnam comme «Nguoi tinh»(L’Amant), «Dien Bien Phu» et  «Dông Duong» (Indochine),  «Ciel Rouge» est le premier où la nature tient une place prépondérante. La guerre n'est que la toile de fond de l'histoire d'amour des deux personnages principaux.

Selon le réalisateur, «Ciel Rouge» a été filmé en un mois, mais l'équipe de production a passé plusieurs mois sur place. Normalement, les films sur la guerre au Vietnam sont filmés dans le Sud. Il a choisi les montagnes du Nord parce qu'elles sont peu connues.

Lorelle a déclaré que le climat et les conditions météorologiques avaient également été des obstacles relativement importants. Les températures élevées et l’humidité fatiguaient les acteurs. Mais, dit-il, «cela apporte plus d’authenticité au film.

Avant le tournage, il avait effectué des repérages  en 2013 et 2014. Il avait obtenu le soutien de Mathieu Ripka, un Français qui connaît bien le Vietnam.

Lorelle a déclaré qu’il a lu les mémoires d'un soldat français au Vietnam qui raconte que pendant la guerre, dans la jungle, il manquait de tout, en particulier d'eau. Il  devait même couper des racines aériennes pour s’abreuver. «Il y a une scène dans le film où les acteurs font de même. Pendant le tournage, nous avons reçu un grand soutien de la part de l'équipe vietnamienne en termes de technique et d'hospitalité».



Surpris  par la nature de ces lieux, il a décidé d’y tourner son film , a déclaré le réalisateur. Photo: Archives.


Le réalisateur et le producteur lors de la sélection de l'actrice et de l'acteur principaux du film. Photo: Archives.


Le réalisateur Olivier Lorelle a déclaré que les paysages ont un rôle très important dans le film. Photo: Archives.


Héroïne du film sur le plateau karstique de Dong Van.  Photo: Archives.


Dans la plupart des scènes, le réalisateur a conservé intactes, sans les retoucher,
les images des paysages vietnamiens.  Photo: Archives.



Les acteurs vietnamiens jouent dans  le film. Photo: Archives.


La beauté du lac Ba Bê et de Dong Van, Mèo Vac, à l'écran. Photo: Archives.


Paysages sauvages du Nord  du Vietnam. Photo: Archives.






Quelques images du film. Photo: Archives.

«Ciel Rouge» est sorti en France en juillet 2017. Lorelle et la productrice de Mille Et Une Productions ont travaillé avec des entreprises vietnamiennes, avec l'aide de l’Artiste émérite Nguyen Thi Chieu Xuan pour préparer la première du film au Vietnam, prévue en novembre 2017.
Texte: Ngân Hà - Photos: Công Dat & Archives
Articles Déjà publiés