28/12/2016 14:59 GMT+7 Email Print Like 0

Chasse aux criquets en banlieue de Hanoi

A la saison des récoltes de riz, les habitants de certaines communes de la banlieue de Hanoi viennent aux champs le soir pour chasser les criquets, un insecte nutritif qu’on sert en buvant de l’alcool ou de la bière, et qui est devenu ces derniers temps un aliment prisé par un certain nombre de Vietnamiens.
 
Doan Van Gioi, de la commune de Dong Tien, district de Ung Hoa (Hanoi), part en chasse avec des lampes frontales, une corde de plusieurs dizaines de mètres de long sur laquelle sont accrochés des sacs en plastique tous les 20 ou 30 cm, une épuisette de près de 2 mètres de long. Une équipe doit comprendre deux chasseurs au moins.

La chasse débute à la tombée de la nuit. Les deux chasseurs, chacun tenant  un bout de la corde, traversent le champ pour pousser les insectes dans un coin, puis les attrapent au moyen d’une épuisette. Chaque soir, chacun peut recueillir de 8 à 10 kg d’insectes, vendus de 60.000 à 80.000 dongs le kilo.

 

Une corde longue, sur laquelle sont attachés des sacs en plastique, sert à pousser les criquets


Les sacs en plastique servent à effaroucher les criquets


Une pluie de criquets s’envole lorsque la corde est tendue


Un criquet femelle perché sur le doigt d’un chasseur ; elle se vend plus cher que le mâle


Le criquet se cache le jour dans les herbes…


… et grimpe le long des tiges le soir


Vers 18 heures, au coucher du soleil, la chasse débute


Les criquets sont attrapés au moyen d’une épuisette


Les insectes sont mis dans un sac de jute


Fruit d’une nuit de chasse


Chaque soir, Gioi et ses amis attrapent chacun de 8 à 10 kg de criquets


Un kilo de criquets vendus au prix de 60 à 80.000 dongs le kilo


Les ailes sont retirées


Des dizaines de personnes préparent chaque nuit les criquets chez Nguyen Van Cau, un commerçant
de la commune de Le Thanh



Cet insecte nuisible est une spécialité culinaire des plus nutritives, le criquet est parfois
appelé “crevette volante”

Autrefois,  on ne trouvait que quelques habitants du hameau de Thu, commune de Le Thanh, district de My Duc (Hanoi), faisant la chasse aux criquets. Aujourd’hui, la quasi-totalité des hommes de la commune pratiquent cette activité. Les vieillards, femmes et enfants,  restent chez eux et préparent les insectes. Les  deux côtés de la  voie conduisant à la commune sont couverts de paniers contenant  des criquets préparés.

M. Nguyen Van Cau, l’un des plus grands commerçants et distributeurs de criquets de la commune, en achète chaque jour environ 300 kg, puis les fait préparer par des habitants de la commune. Sa demande  dépasse l’offre des chasseurs de la commune et des districts des environs,  aussi doit-il importer des criquets du Centre, par exemple des provinces de Nghe An ou Quang Nam, pour alimenter  les restaurants de Hanoi et d’autres villes et provinces du Vietnam./.


Réalisé par Công Dat