25/01/2017 07:14 GMT+7 Email Print Like 0

A la découverte des spécialités du Têt

Lorsque le Nouvel An lunaire (ou Têt comme on l'appelle au Vietnam) arrive, les Vietnamiens achètent souvent de délicieuses spécialités pour faire le culte des ancêtres puis partager avec les membres de leur famille. Cette tradition élégante du Vietnam a certains particularismes d'une région à l'autre.

Les gens du Sud disposent souvent sur l’autel des ancêtre pendant le Têt un plateau de fruits avec quatre principaux fruits: pommecanelle, noix de coco, papaye, mangue dont la prononciation en langue autochtone est homonyme avec 4 mots: «souhait, assez, suffisant, dépense», cest-à-dire un souhait de prospérité mais modérée et pas avec l’excès. En outre, le plateau de fruits est supporté par 3 ananas comme base en dessous pour montrer la stabilité.
A la période féodale, les produits du Têt pour les rois et les nobles étaient un ensemble de produits de mer ou forestiers spéciaux et rares comme tortue, foulque, nids de salangane, coq à neuf ergots... Les plats populaires étaient viande, graisse, ciboules et choux salés.

Avec le développement de la société, les spécialités sont devenues accessibles à un plus grand nombre de personnes. Les plus populaires sont les poulets spéciaux élevés par les villageois de la commune de Dông Tao, les pomelos de Diên, les pêchers de Nhât Tân, les bananes de Daï Hoàng (au Nord), les fleurs de papier Thanh Tiên, les peintures populaire de la commune de Sinh, la nourriture de l’ancienne capitale impériale royale Huê (au Centre), les fleurs d'abricotier, les pomelos de Tân Hông, les gâteaux de riz gluant cylindriques (banh tét), les poulets Brahmas...  (au Sud). Les familles aisées peuvent acheter des aliments couteux tels que nids de salangane, poissons pseudogyrinochelus et hémibragus, coqs à neuf ergots ...



Les fleurs de pêcher de Nhât Tân, une spécialité célèbre indispensable pendant le Têt de la capitale.
Photo: Nguyên Thang.



Le marché aux fleurs Hàng Luoc (Hanoi), lieu qui vend toutes sortes de variété d'arbres, fleurs...,
pour le Têt des habitants de la capitale. Photo: Archives de la Revue Vietnam Illustré.



Lê Duc Giap, district de Thanh Oai (Hanoi) a réussi à greffer l’arbre aux cinq fruits (pamplemousse, orange,
mandarine, cédrat, kumquat) pour servir le passe-temps unique des gens pendant le Têt. Photo: Viêt Cuong.



Le village floricole Tân Quy Dông à Sa Dec (Dông Thap) est le centre de la plus grande zone floricole
du Sud. A l’approche du Têt, Tân Quy Dông est couvert d’une couleur jaune des pots de fleurs
de marguerite pour fournir tout le Nam Bô à l’occasion du Têt. Photo: Nguyên Thang.



Des fleur jauness d’abricotier, pastèques, kumquats ... sont les spécialités préférées des Vietnamiens pendant le Têt.
Photo: Nguyên Luân.



Les artisans du Sud décorent l’arbre en forme de dragon pour accueillir le Têt. Photo: Minh Quôc.

Le Nouvel An lunaire, appelé Têt par le peuple vietnamien, est la fête la plus importante de l'année. Elle dure souvent les trois premiers jours du premier mois lunaire. C’est l’occasion pour les membres de la famille de se retrouver autour de bons repas et de se rappeler leurs ancêtres, de passer du bon temps ensemble et d'échanger des vœux.
Les plats du Têt sont souvent différents d’une région à l’autre. Par exemple, dans le delta du fleuve Rouge, il y a des villages d'artisanat célèbres pour leurs spécialités du Têt. Ainsi,  dans la commune de Uoc Lê, on fait des gâteaux de riz gluant carrés et des tartes de porc. Dans celle de Xuân Dinh, des bonbons et fruits confis. A Daï Hoàng (province de Nam Dinh), de délicieux poissons braisés.

A Huê, capitale impériale de la dernière dynastie féodale, les coutumes et habitudes traditionnelles du Têt ont été préservées. Dans le passé, il y avait deux formes de Têt, le Têt royal et le Têt populaire. Maintenant, ils ont été regroupés en un seul. Les aliments peuvent être salés ou sucrés. Les aliments salés, comme les rouleaux de printemps, les tartes de porc ou de bœuf, les gâteaux de riz gluant peuvent être consommés avec des légumes marinés. Les produits sucrés incluent gâteaux, bonbons et fruits confis. En outre, les Huéens sont très réputés dans la cuisine végétarienne.

Dans le Sud, il y a toujours des gâteaux cylindriques de riz gluant (appelés Banh tét), du porc braisé, des tartes de porc, du porc rôti et des saucisses. La nourriture sera d'abord offerte aux ancêtres puis servie à la famille.

Dans le Nord, les gâteaux de riz gluant sont de forme carrée (banh chung). Ils sont considérés comme le symbole d'une vie prospère tout au long de l'année.



Fleurs de lotus en papier de Thanh Tiên (Huê) pour décorer l'autel des ancêtres le Têt.
Photo: Trân Thanh Giang.



Peintures du village de Sinh, Huê. Photo: Vinh Hung.


Des spirales d’encens sont souvent utilisées pendant le Têt. Photo: Ngô Dzu.


Marché de la calligraphie les jours printaniers. Photo: Công Dat.


Les estampes folkloriques de Dông Hô (Thuân Thành, Bac Ninh) sont souvent utilisés par les gens du Nord
pour décorer la maison pendant le Têt. En images: L’artisan Nguyên Dang Chê dans le village
de Dông Hô dessine la peinture du poulet pour le Tet de l’Année du Coq. Photo: Trinh Bô.

Les jours du Têt, les Vietnamiens font souvent des gâteaux, des confitures particulièrement savoureux, comme graines de lotus, noix de coco gingembre confits, ... pour offrir d’abord aux ancêtres, puis traiter les visiteurs.
Les spécialités du Têt comprennent également des fruits et des objets décoratifs pour embellir les maisons, comme fleurs de pêcher, d’abricotier, peintures folkloriques, pomelos, pommes, oranges et bananes. Les objets décoratifs sont achetés en fonction du goût des propriétaires. Les Huéens aiment décorer leur maison avec des peintures folkloriques du village de Sinh ou des fleurs de papier Thanh Tiên. Les gens du Sud aiment utiliser les différents types de fruits disponibles dans la région pour les assembler dans de belles compositions, pour le culte ou la nourriture. Ils apprécient également les abricotiers aux fleurs jaunes qui, selon eux, leur apporteront de la chance toute l'année. Les fruits les plus populaires sont noix de coco, mangues, mangoustans et papayes.


Village Tranh Khuc, spécialisé dans la préparation des banh chung (Hanoi) à l’approche du Têt. Photo: Trinh Bô.


Les feuilles Dong (phrynium), le riz gluant, les haricots verts, les jeunes pousses de bambou séchées, les champignons noirs ...
à vendre dans un marché de campagne du Nord à l’approche du Têt. Photo: Trong Chinh.



Les poulets Dông Tao, Khoai Châu (Hung Yên) aux formes étranges avec une bonne qualité de la viande sont considérés
comme spécialité du Têt dans le Delta du Fleuve Rouge. Photo: Công Dat.



Les gâteaux et fruits confits traditionnels des Viêt. Photo: Trà My, Van Quyên.


Un plateau aux cinq fruits rituels du Têt. Photo: Archives de la Revue Vietnam Illustré.


Le «Banh tét lá cẩm» de la région occidentale du Nam Bô (Cân Tho). Photo: Nguyên Luân.


Le «Xôï Gâc» (riz fluant aux momordiques cuit à la vapeur) et le bouillon aux jeunes pousses
de bambou séchées aux jambonneaux de porc sont des plats traditionnels
du Vietnam pendant le Têt. Photo: Trà My.



Les bouillons sucrés à base des fruits et graines de lotus pendant le Têt... Photo: Trà My.


Poissons braisés de Daï Hoàng (Ly Nhân, Nam Dinh) pour le Têt. Photo: Viêt Cuong.


Un plateau du Têt des Viêt. Photo: Trân Thanh Giang.

Le peuple vietnamien respecte l’adage moral: «Quand on boit de l'eau, il faut penser à la source». Pendant le Têt, les jeunes donnent des cadeaux aux plus anciens pour montrer leur respect et leur gratitude. Par exemple, les élèves donnent à leur enseignant un poulet, les fils et filles se présentent à leurs parents avec des vêtements neufs. Les amis proches échangent des peintures ou des calligraphies pour montrer leur étroite amitié.

Des grandes villes aux petites villes, dans les zones urbaines ou rurales, l’animation est à son comble; dans les rues les jours précédant le Têt, puis au sein des maisons ensuite. Les gens se rendent visite, font ripaille et se souhaitent les meilleurs vœux. L'atmosphère est joyeuse et pleine d’espoir pour l’année qui débute./.

 
Texte: Thông Thiên - Photos: Archives de la revue Vietnam Illustré